Bienvenue !

▬ Raphael C. Walker (v.2)

Âge : 19
Messages : 119
Tableaux : 46
Métier / Année : Cinquième année ♠ Vice-président du conseil des élèves.
Avatar : Kakeru Naruse ♠ Orange
((Avatar par Kayden, ty ♥))
Autre/s compte/s : Valerian S. Feoktistov
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Oct - 22:34

Raphael Conrad Walker

Icône prez
Þ Âge : Dix-neuf ans.
Þ Nationalité : Américain.
Þ Orientation : Homosexuel.
Þ Année : Cinquième année.
Þ Groupe : Dérangé.
Þ Avatar : Kakeru Naruse // Orange.

Physique

Raphael, il fait tache parmi ses camarades masculins. Avec son apparence androgyne, semblable à celle d'une poupée de porcelaine fragilisée par le temps. Avec sa chair laiteuse, qui donne cette impression qu'il est sans cesse malade, mais ce n'est qu'un manque sensible de contact avec les rayons du soleil – le jeune homme préfère s'enfermer dans sa bulle, loin des problèmes auxquels il doit faire face.

Raphael, il est grand, un peu trop même. Du haut de son mètre quatre-vingt-deux, l'américain s'est vu affubler le surnom de grande perche. Une grande perche qui, malheureusement, est loin d'être costaud. Sa corpulence malingre accentue son côté géant, ce qui le complexe beaucoup.

Il pourrait se briser à tout moment tant il est fragile.

Malgré cela, Raphael n'est pas moche. Il possède un charme certain, bien qu'enfantin, illuminant son visage qui, pourtant, est si blafard, si pathétique à voir. Ses grandes prunelles grises, sous lesquels se sont installés des cernes – symboles de cette insomnie dont le garçon n'arrive à se débarrasser – ils brillent joyeusement, dissimulant une réalité troublante. Son nez est fin et parsemé de taches de rousseurs, tandis que ses lèvres sèches sont colorées d'un joli rose foncé, parfois enlaidies de quelques traces de bleu violacé, car peu soignées durant les périodes hivernales. Quelques mèches de sa chevelure noire encadre le tout, stoppant leur chemin au niveau de son menton.

On ne le voit pas forcément comme tel dans l'immédiat, mais le corps de Raphael porte pas mal – pour ne pas dire trop – de marques du passé et de blessures du présent – cicatrices dont il a carrément honte. Une épaisse trace de brûlure au niveau du cou, dont personne n'en connaît l'origine. Alors, des rumeurs ont commencé à faire le tour du pensionnat – et se sont aussitôt tût – comme quoi il aurait tenté de s'immoler, ou qu'il aurait eu des liens avec des personnes peu fréquentables. Pour ce qui est des autres plaies, elles se trouvent le long de son dos et de ses bras, et l'étudiant fait du mieux pour qu'elles restent invisibles aux yeux des autres – les montrer ne feraient qu'alimenter à nouveau ces fameuses rumeurs.

A part cela, Raphael est un individu qui tente toujours de bien s'habiller pour faire bonne impression. Il reste dans un style casual en permanence, et aime particulièrement porter des pulls un peu trop grands et qui lui tiennent chaud, ainsi que des chemises par-dessous. Cependant, peu importe ce qu'il porte, Raphael portera toujours autour de son cou un pendentif représentant une étoile, faite entièrement d'ambre et pendant à une chaîne en métal. Un cadeau d'une personne à laquelle l'étudiant tenait énormément.

Mais ça, c'est une autre histoire.

Mental

Cela s'est vu dans son apparence, et cela se voit dans sa personnalité. Raphael est faible, incapable de se défendre seul, de ses propres mains. Il a toujours besoin qu'on l'aide, et c'est un fait qui énerve une grande majorité d'élèves, qui le lui font très souvent remarquer.

« Mais frappe, putain ! »
« Soit un homme, merde ! »

Raphael voudrait bien les écouter, il voudrait bien devenir plus fort. Mais il ne peut pas, car quelque chose l'en empêche, comme s'il devait crever sans avoir pu vivre heureux.

Le monstre.
C'est lui qui l'a condamné à survivre de cette morne vie.

Malheureusement pour lui, personne ne peut voir la dépression qui l'habite depuis tant d'années. Non, tout ce qu'ils peuvent voir, c'est une âme bienveillante dans toutes circonstances et affectueux avec son entourage, empreint de générosité et d'empathie, mais susceptible pour un rien. Un individu couard, timide à s'en rendre malade, s'enfermant dans un silence qui paraît presque effrayant, maladroit car trop aisément distrait par ce qui l'entoure, qui ressemble à un gosse dans sa manière d'être.

Néanmoins, Raphael, il est loin d'être puéril. Au contraire, c'est un jeune homme patient, assidu lorsqu'il s'agit des cours, mature, ordonné dans son travail et très intelligent, qui pourrait faire la fierté de tous ses professeurs et faire jalouser ses camarades – sauf qu'il ne le fait pas. Toujours courtois et avec les autres, honnête par peur du pire, possédé d'un esprit modeste et juste – qui se fait rare ces jours-ci – il n'en reste pas moins un angoissé. Est-ce qu'il fait bien son travail ? Est-ce qu'il a vexé quelqu'un ? Des questions qui ne cessent de le tourmenter, de le faire culpabiliser, le rendant de plus en plus paranoïaque, jour après jour.

Et les plus vils profitent de cette faille pour lui faire croire tout et n'importe quoi.

Raphael est très crédule. C'est également le genre de personne docile et qui dépend des autres comme on dépendrait de ses parents les premières années de sa vie. Il a peur qu'on l'abandonne pour de bon, de devoir prendre des décisions par lui-même. Une faiblesse qui lui a déjà coûté cher à plusieurs reprises. Malgré tout, il continue à se laisser faire, sans pouvoir y remédier. Il est trop fatigué pour améliorer ses conditions de vie... Ou, plutôt, il ne veut pas. Le dérangé aime garder une certaine routine, et refuse qu'un quelconque événement vienne boulverser son existence – le pauvre ne supporterait pas ce soudain changement.

Le pire dans tout ça ? C'est que ce n'est pas le pire.

Depuis sa mauvaise expérience dans le tableau du dernier étage, Raphael, borderline de nature, est souvent sujet à des crises de colère, et finit rapidement par perdre le contrôle de son corps lors de celles-ci. Il frappe, il casse, il détruit avec le sourire malsain aux lèvres. Et puis, il regrettera et ruminera aussi soudainement qu'il a commencé à se montrer violent, sans qu'on ne puisse comprendre pourquoi.

Ce jeune homme n'est pas bien, lui même le sait. Alors, il tente d'oublier le calvaire qu'il doit vivre au quotidien en se plongeant dans l'un de ses livres, ou en jouant de la guitare.

Sans succès.

Histoire

Lorsque vous lui demanderez de raconter des souvenirs de son enfance, attendez-vous à entendre Raphael dire qu'il ne se souvient plus. Qu'un accident lui a fait perdre la mémoire. Bien sûr, tout cela n'est que mensonge. Mais, c'est un mensonge qui lui permet de se protéger des critiques des autres, qui lui permet de ne plus repenser à tous ces mauvais moments. Il est certain que tout est de sa faute, qu'il aurait pu changer son destin s'il avait été plus fort pour affronter la réalité alors qu'au final, tout n'est que le résultat d'un mauvais karma.

Tout ça pour vous dire de ne rien lui demander à ce sujet.


C'est dans un petit village situé dans l'état du Massachusetts que le garçon naquit. Fils cadet d'une famille recomposée, aux modestes revenus et ayant déjà accueillit quatre enfants. Ces derniers se disputaient souvent, car ils n'acceptaient pas de voir leur parent avec une personne qui n'a jamais fait parti de leurs vies jusqu'à là, et cela s'est empiré lorsque cette union qu'ils haïssaient a mis au monde Raphael. C'est pour ça qu'il devint la risée de la fratrie, malgré les efforts de ses parents pour calmer les ardeurs des autres gamins.

À cause de cela, le petit dernier eut bien du mal pour se socialiser, ce que les adultes ont rapidement remarqué lorsqu'il est rentré en maternelle. En effet, Raphael était toujours dans son coin en classe et ne jouait jamais avec les autres élèves, qui l'ignoraient pour la plupart d'entre eux. Les rares qui tentaient de lui parler se voyaient remballés par le gosse qui, d'ailleurs, ne savait communiquer que par les larmes et les cris dans les premiers temps.

Inquiet pour leur fils, et après discussion avec son professeur, ses parents ont fini par demander à une éducatrice spécialisée de le prendre sous son aile, espérant sincèrement que cela pourrait faire bouger la situation actuelle. Curieusement, le concerné ne semblait pas rejeter cette personne. Au contraire, il s'entendait très bien avec elle, ce qui rassura les deux adultes. Néanmoins, ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est la réaction des autres face à son « privilège ». Certains enfants, le plus souvent plus âgé que Raphael, ont commencé à s'en prendre à lui, le faisant culpabiliser. Il s'est alors renfermé encore plus sur lui-même, apeuré par leurs actions violentes. Finalement, au moment où l'écolier est entré à l'école primaire, on décidera qu'il était mieux que l'éducatrice vienne à la rencontre de son patient moins souvent. Au départ, il ne comprenait pas trop pourquoi ils ont pris cette décision, mais il finit par tolérer ce changement.

Cependant, cela ne l'a pas empêché de passer de très bonnes années de primaire, si on néglige les quelques mômes qui l'embêtaient parfois, et a réussi à se lier d'amitié avec deux-trois personnes, ainsi que de prendre confiance en lui. Voyant que tout se déroulait désormais pour le mieux, la mère et le père – avec le consentement de Raphael – lui retirèrent l'éducatrice.

Peu de temps après, les deux aînés de la famille sont partis faire leurs études en Europe, réduisant enfin les tensions fraternelles à néant. Les deux bambins restant se sont réconciliés avec leur jeune frère, le rendant plus heureux que jamais.

Son cœur cherchait le bonheur depuis si longtemps.

Durant cette même période, la famille Walker rencontrèrent leur nouveaux voisins. Un couple venant du Nevada, qui avait une fille malheureusement atteinte de leucémie. Pourtant, ce n'est pas ce qui a abstenu le cadet de faire connaissance avec elle, de venir la voir souvent – chez elle comme à l'hôpital – et de devenir son meilleur ami. Il lui faisait souvent des cadeaux, priant chaque jour pour qu'elle soit guérie le plus rapidement possible.

Ah, qu'est-ce que ça peut être naïf, un gamin.

La demoiselle, de son côté, n'aimait pas vraiment le voir lui offrir pleins de choses, comme s'il avait une dette envers elle. Alors, elle demanda à ses parents de l'aider à choisir quelques petits trucs qui pourraient lui faire plaisir, dont un pendentif en forme d'étoile et accroché à une chaîne en métal. Un bijou qu'elle offrira à Raphael en tant que symbole de leur amitié qu'ils disaient éternels. Seulement, la malade doutait de ces paroles. Elle avait peur de mourir et d'abandonner son ami le plus cher, qui finirait probablement par l'oublier. Alors, tout en lui donnant ce pendentif, elle supplia ce dernier de ne pas l'effacer de sa vie si elle devait rejoindre les cieux. Il le lui promit.

Et il n'a jamais oublié.

Mais, parce que tout ne pouvait rester rose durant longtemps encore, Raphael vit sa vie prendre un mauvais, très mauvais tournant lorsqu'il entra au collège, quelques temps après sa rencontre avec sa voisine. Étant resté le garçon sensible et peu robuste d'antan, ce ne fut qu'une question de temps avant que ses camarades ne commencent à le harceler et à le frapper. Le jeune homme ne comprenait pas cette haine si soudaine envers lui, et recommença à se comporter tel qu'il le faisait plusieurs années avant. Retour à la case départ. Un jour, l'un de ses agresseurs a voulu lui faire peur en approchant la flamme d'un briquet près de son visage, sauf qu'il finit par le brûler gravement au niveau du cou alors que le pauvre collégien voulait se défendre.

Par la suite, il a dû se rendre aux urgences avant que cela n'empire. La mère, complètement paniquée par le fait d'apprendre qu'on venait d'attaquer son petit bout de chou, s'est immédiatement rendue à l'hôpital pour le rassurer. Raphael avait pleuré longtemps. Il avait mal, si mal qu'il n'a pas eu le courage de revenir en cours le reste de la semaine. Mais, pas uniquement à cause de cette brûlure...

C'est également parce qu'on venait de lui annoncer la mort de sa meilleure amie.

Cela l'avait tant désolé que ses efforts pour devenir un individu fort se sont écroulés. Brisé en mille morceaux. C'est comme ça que l'ancien Raphael est revenu, toujours plus faible et toujours plus en manque de confiance en soi. Ainsi commença-t-il sa chute dans les tréfonds du désespoir. Ces évènements l'avaient rendu dépressif, en soi.

Le jeune avait alors quinze ans au moment où ses parents l'ont envoyé à Waitrose, au pensionnat Sunderland. Ils ne voulaient plus le voir souffrir, et étaient certains que tout irait mieux s'il partait loin d'ici, même si cette idée leur faisait mal au cœur.

Malheureusement, rien n'a changé à son arrivée dans la pension. Raphael encore subir les moqueries de ses nouveaux camarades, ayant deviné qu'il était trop frêle pour se défendre. La découverte des tableaux ne l'avait pas rassuré non plus, car il s'imaginait déjà les autres l'envoyer dans un endroit dangereux. Le nouveau pensionnaire évita donc le plus possible ces portails, jusqu'au jour où il en eu marre de leur antipathie à son égard, et décida sans réfléchir de faire le grand saut dans la toile du dernier étage, simplement pour prouver que oui, il pouvait être fort.

Tout aurait pu bien se passer, s'il n'avait pas un si mauvais sens de l'orientation.

Raphael est resté coincé dans le monde des enfers pendant plus ou moins deux semaines. En tout cas, cette expérience ne fut pas sans conséquences, particulièrement pour sa santé mentale. Depuis ce jour, il refuse de voir ces portails peints, ni même que l'on en fasse mention. Il se mutilait et faisait des tentatives de suicide tant il en avait assez de vivre comme un moins que rien. Il n'en pouvait plus, ce séjour cauchemardesque l'a détruit. Sauf qu'une fois, en voulant rejoindre le toit en courant – car poursuivi par un surveillant – Raphael trébucha et fit une chute dans les escaliers qui l'emmenèrent directement à l'hôpital. Verdict : Jambe droite cassée. Il a dû porter un plâtre à cette jambe dans une période de presque deux mois, où il se résigna enfin à tenter de s'ôter sa propre vie pour que ce genre de frayeur ne lui arrive pas une seconde fois. Mais bon, ça ne l'empêche pas de continuer à se mutiler.

Aujourd'hui, l'adolescent est en cinquième et dernière année. Il a rejoint le club de littérature et a été élu vice-président du conseil des élèves il n'y a pas si longtemps que ça, et son but est de dissuader les élèves d'entrer dans les tableaux, ainsi que de les détruire. Il n'a plus qu'une année pour atteindre cet objectif, sur lequel il s'y jette corps et âme.

Parce qu'il ne veut pas voir les autres devenir comme lui.
Þ Pseudo : Mona.
Þ Ton activité ? Faible pour le moment.
Þ Comment es-tu arrivé là ? Je suis déjà là depuis un moment, et ceci est la refonte de Raphael.
Þ Comment tu trouves le forum ? Kewl.
Þ Quelque chose à dire ? Je vous aime d'un amour fou putain
Icône prez
Déconnecté Déconnecté
Âge : 20
Messages : 57
Tableaux : 16
Métier / Année : Quatrième année
Avatar : 707/Seven Zero Seven/Luciel de Mystic Messenger
Autre/s compte/s : /
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Oct - 22:51
Ce perso blblblblb j'ai envie de lui faire un câlin >< et je suis curieux de voir son histoire n'ayant pas vu la v1 je le découvre et je luv '^'
Etrangère Etrangère
Âge : 18
Messages : 569
Tableaux : 40
Métier / Année : Quatrième année
Avatar : Alice - Alice au pays des Merveilles
Autre/s compte/s : Lowell Parsens / Calypso Anhilerin
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Oct - 0:39
Ohlala, il est de retour.
Hâte de RP avec ce nouveau Raphaël
Âge : 19
Messages : 119
Tableaux : 46
Métier / Année : Cinquième année ♠ Vice-président du conseil des élèves.
Avatar : Kakeru Naruse ♠ Orange
((Avatar par Kayden, ty ♥))
Autre/s compte/s : Valerian S. Feoktistov
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Oct - 10:27
Merci, vous êtes choux
Kay > Ce n'est pas l'histoire originale, car je la juge un peu trop dramatique, mais les points principaux restent à peu près les mêmes  

Sinon, j'ai enfin terminé la refonte. Il me faut juste l'avatar ((j'ai fais une commande huehue)).
Âge : 19
Messages : 304
Tableaux : 49
Métier / Année : Professeur d'histoire.
Avatar : Worick Arcangelo, Gangsta.
Autre/s compte/s : Thomas Richardson / Mathilde de Lacy / Jeffrey A. Tchikatilo / Marie-Louise Langlet.
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatsunderland.forumactif.org
Lun 10 Oct - 7:45
J'aime beaucoup ce nouveau Raphael (côté physique j'entends, huehue)
(je vais juste devoir changer le blond du RP C:)


Félicitatioooons !




YAAAAY. Tu as terminé la partie la plus compliquée en arrivant ici, et c'est moi, la petite furie du forum, qui vient te valider ☆(>ω・)
Donc voilà, maintenant que tu as ta petite couleur, tu peux aller recenser ton avatar, demander une chambre ou un logement et enfin, si tu fais partie du personnel ou du conseil des élèves, je t'invite à aller recenser ton travail ou ton rôle. De plus, chose non obligatoire mais qui peut être sympa, la mise en place des clubs, que tu peux retrouver genre juste .
Après ça, tu pourras tranquillement aller RP et te chercher des copains. Et puis si jamais tu n'y passes pas souvent, tu peux toujours penser à venir nous faire des coucous sur la ChatBox.

De gros bisous à toi. :33



My secret Valentine :
 
Contenu sponsorisé
Aujourd'hui à 20:16
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum