Bienvenue !

Oops... •• Valerian S. Feoktistov

Messages : 15
Tableaux : 7
Avatar : Harry Styles
Autre/s compte/s : Jensen Lockwood
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Nov - 17:40
Oops
feat. Valerian S. Feoktistov
Il n'était pas loin des minuits quand Arthur avait eu envie d'uriner. Il s'était donc lever et avait fait ses besoins naturels mais une fois levés il lui était impossible de se rendormir. Il était donc resté éveillé une heure et demi avant d'en avoir marre de rester sur les réseaux sociaux. Tous ses sbires dormaient et aucun ne répondaient à ses SMS. Qu'est-ce qu'ils étaient cons et sans intérêt.

Quand Arthur décida de se promener dans les couloirs il était aux alentours des deux heures trois du matin. Il regardait autour de lui et découvrait le pensionnat sous un autre jour. C'était comme si le pensionnat avait une autre personnalité une fois les cours terminés et la nuit tombé.

Malheureusement pour lui, les promenades nocturnes étaient prohibés et il risquait gros à se promener en calbute dans les couloirs. Mais au fond est-ce qu'on s'en fout pas un peu ? Complètement.
Le truc c'est qu'à chaque fois qu'Arthur voulait faire le fou, son esprit de faible le rattrapait. Il ne pouvait pas être un thug life. C'était pas dans ses gênes. Il était quelqu'un de mauvais, pas un gangster. C'est pour ça que quand il entendit un bruit dans les couloirs il prit ses jambes à son cou et décampa tel une antilope.

C'est là que tout dérape.

Sous le coup du stresse, Arthur agissait par pur instinct et ne savait pas trop quoi faire. Il avait peur d'être repéré et ne pouvait pas courir indéfiniment dans les couloirs. De plus il crut entendre une voix ce qui le fit glapir. Il ouvrit la première porte qu'il trouva et la referma sans grand soin.
La petite bête n'était pas très doué et n'était apparemment pas atterri dans sa chambre puisqu'il ne connaissait pas le mobilier et le mobilier ne le connaissait pas. Il voulut faire quelques pas mais se prit rapidement les meubles dans le corps. Cela provoqua alors des insultes des plus fleuries chez le garçon qui ne comprenait pas vraiment ce qui se passait. Quelques 'fuck', 'son of a bitch', 'jesus fucking christ' échappèrent sa bouche avant qu'il se prenne les pieds dans des vêtements sales et tombe dans le lit d'un inconnu. Il s'étala sur le corps de quelqu'un.
   - Mais bordel de merde !

Il essaya de se dégager et de se sortir de cette situation mais il se prenait les pattes dans les draps.

   - Mais putain dégage !

Arthur était chez lui peu importe l'endroit.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Âge : 18
Messages : 73
Tableaux : 20
Métier / Année : Troisième année. ((Redoublement))
Avatar : Misaki Yata ♔ K Project
((Avatar par Kayden, ty ♥))
Autre/s compte/s : Raphael C. Walker
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Nov - 21:04
oops.
Valerian •• Arthur

Depuis l'incident survenu à la fin des vacances d'été, tu as été contraint de cesser tes excursions nocturnes et, par extension, de suspendre ce que tu nommes ta mission. Il faut le dire, ce qu'il s'est passé cette nuit-là t'avais déstabilisé ; soit car tu fus confronté à un scénario que tu n'as jamais vécu jusqu'à-là, soit à cause de ce morveux. Ouais, ce blond chiant qui trouvait toujours un moyen pour t'enrager plus encore. D'ailleurs, tu ne l'as pas revu ces derniers temps, mais c'est loin de t'alarmer, au fond. Tu n'aurais supporté de revoir son visage. Ce soir, ton colocataire était absent de la chambre. Tant mieux, tu ne l'entendras pas te râler dessus dès que l'une de tes actions le contrariait. Vous pouvez difficilement vous saquer, rendant la vie dans votre dortoir quasiment invivable. Du coup, tu étais content de cette situation.

Mais, voilà, malgré tout ça, tu es quand même arrivé à te faire emmerder.

Il était tard, lorsqu'un poids tomba soudainement sur ton dos, te réveillant ainsi dans l'immédiat. Entre les mouvements violents, la lourde masse que représentait l'élément perturbateur et les paroles étouffées, tout semblait confirmer la nature humaine de cette présence dérangeante. Pour sûr, tu te doutais que Dwayne ne ferait jamais ce genre de choses, et c'est à cet instant que tu te rendis compte qu'inconnu s'était introduit dans la pièce. Ce qui ne te plaisais aucunement, pour ne pas dire te rendre furieux. Marmonnant des injures, tu tentais de te débarrasser de l'individu en le poussant vers le bord de ton lit.

Une fois cela fait, tu t'es relevé légèrement – dévoilant alors ton torse dénudé – et regardais par-dessus ton épaule pour dévisager la personne ayant osé venir te déranger durant ton sommeil, avant de l'apostropher de ta voix sèche.

Toi, dégage. Maintenant.

Même à moitié endormi, tu restais toujours aussi délicat dans tes paroles.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




hrp:
 
Messages : 15
Tableaux : 7
Avatar : Harry Styles
Autre/s compte/s : Jensen Lockwood
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 18:07
Oops
feat. Valerian S. Feoktistov
La créature en dessous de lui bougeait activement ce qui donnait encore plus de mal à Arthur. Décidément, ce soir rien ne se passait comme prévu. L'humain en dessous de lui se redressa légèrement et ils se regardèrent activement. Certes, cet inconnu était très séduisant et avait une voix fort charmante, cela dit la colère et la fierté d'Arthur étaient trop fortes.
   - Toi, dégage. Maintenant.
- Excuse moi ? T'as vu comment tu me parles !? Tu t'es pris pour qui ? Est-ce que tu sais qui je suis au moins ?!


Arthur avait ses sourcils froncés d'un air désapprobateur et sa petite voix était teintée de colère. La princesse se débattu avant de pouvoir sortir des couvertures. Le froid hivernal le rappela bien vite à la réalité et il ouvrit dix millions de tiroirs avant de trouver un pull qu'il enfila rapidement. Evidemment la taille ne lui allait pas mais il s'en fichait : tant qu'il avait chaud c'était le principal. La seule crédibilité qu'il avait pu avoir au début était partie dès qu'il avait enfilé le pull beaucoup trop grand pour lui. Il paraissait encore plus petit et mince que d'habitude. Il posa ses mains sur sa taille et regarda furieusement l'inconnu, et de haut en plus. C'est qu'il n'a pas froid aux yeux le petit.
   - Personne ne me dit quoi faire, c'est moi qui dirige ici. Je vais rester dormir ici sans que tu viennes me faire chier !
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Âge : 18
Messages : 73
Tableaux : 20
Métier / Année : Troisième année. ((Redoublement))
Avatar : Misaki Yata ♔ K Project
((Avatar par Kayden, ty ♥))
Autre/s compte/s : Raphael C. Walker
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Jan - 23:32
oops.
Valerian •• Arthur

La réaction de l'individu à la silhouette peu familière te semblait beaucoup trop dramatisée pour une telle situation, comme si le fait de vouloir simplement te reposer était en réalité un crime contre-nature. Et il te demande de t'excuser en plus, alors que celui venant de débarquer dans une chambre autre que la sienne à une heure pas possible, c'est bien lui et non toi. Tu te dis qu'il doit manquer quelques neurones à ce gars-là, si ce n'est qu'un cerveau tout court. Manifestant ton mécontentement par un grognement, tu l'observais se dégager fougueusement de tes couvertures, en attente d'une quelconque justification sur son arrivée en trombe.

Sauf que, au lieu de ça, il s'en alla fouiller dans tes affaires, puis enfila l'un de tes pulls, sans un seul mot. Tu étais offensé par son comportement exécrable et refusais de le voir prendre racine face à toi une minute de plus. Tu vas le virer d'ici, peut-être même la violence s'il le fallait.

Hé ! D'où tu te permets de piquer mes affaires ? Enlève ça tout de suite !

Pas de réponse. Juste le mépris de son regard émeraude, qui te traître tel un moins que rien en silence, suivi de paroles plus insensées que jamais. Lui ? Avoir le pouvoir de décider ce qu'il veut ? Que cherchait-il en disant de telles conneries, à la fin ? Te faire flipper ? HAHAHA

Il était d'une drôlerie bouffonne, si bien que n'as pu t'abstenir de te moquer. Et tu riais de manière incontrôlable, c'en était

tellement
effrayant.

(Ton sens de l'humour est horrible, Valerian.)

Une fois - à peu près - calmé, tu te contentas de fixer le garçon avec insistance, indifférent par son semblant de menace à deux balles.

Tu diriges rien du tout, mec. C'est MA chambre, t'as pas à y entrer, encore moins lorsque je dors, point barre.

C'est avec quelques difficultés que tu te levas finalement de ton lit, avant de t'étirer et faire craquer dans un bruit monstre les articulations de ta nuque.

En examinant avec plus d'attention le responsable de ton sommeil avorté, tu as remarqué à quel point tu étais plus imposant, rajoutant du ridicule à tout son discours. Franchement, qui aurait peur d'un insecte comme lui ? Il perdait son temps inutilement.

Dernière fois que je te le demande. Rends-moi ce pull et casse-toi rapidement de là. Sinon, c'est moi qui va t'envoyer dehors.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Aujourd'hui à 20:11
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum