Bienvenue !

Event de noël - Jehan & Valerian.

Maitre du jeu Maitre du jeu
Âge : 26
Messages : 230
Tableaux : 70
Avatar : Une boîte.
Autre/s compte/s : Je suis unique.
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatsunderland.forumactif.org
Sam 10 Déc - 12:21
Nous sommes aujourd'hui le soir de noël, le 24 décembre, et, comme l'année passée, le directeur a décidé de faire plaisir à ses élèves. Enfin, pas tous... Certains ont eu la chance que le hasard fasse bien les choses, qu'ils se retrouvent ensemble, mais pour d'autres... Ah, oui, pardon ! En fait, suivant une liste d'élèves, ceux qui restaient ici pendant les fêtes, il a décidé de préparer des couples. Oui oui, des couples de filles et de garçons pour le bal de noël, purement aléatoirement. D'ailleurs, certains ne se connaissent même pas. Est-ce volontaire de la part du directeur ? Il faut dire ce qui est, il adore les discordes, et voir les potentiels couples qui se sont formés au sein de la pension se disputer à cause de la jalousie est quand même un peu son but.

Quoi qu'il en soit, une semaine avant, il avait fait passer par les surveillants une lettre sous les portes des chambres pour expliquer un peu le principe et dire qui était avec qui. Il leur laissait quand même une semaine pour se préparer mentalement à la personne avec qui ils seront, puis qui sait, essayer de la trouver dans les couloirs ?

Jolies tenues exigées, et évidemment un petit cadeau doit aussi être apporté pour votre couple d'un soir. Imposé par le directeur, sous prétexte que sinon ce n'est plus noël. Je vous jure hein...

Des postes par le compte du directeur seront fréquemment mis pour que vous sachiez ce qu'il se passe chez les couples d'à côté, ça vous évitera de devoir aller lire ceux qui vous intéresseront.
Froussard Froussard
Messages : 111
Tableaux : 22
Métier / Année : Troisième Année
Avatar : Akabane Karma, Assassination Classroom
Autre/s compte/s : Elena Caldin
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Déc - 22:46
Problème de post, pas le temps de le réecrire
Âge : 18
Messages : 73
Tableaux : 20
Métier / Année : Troisième année. ((Redoublement))
Avatar : Misaki Yata ♔ K Project
((Avatar par Kayden, ty ♥))
Autre/s compte/s : Raphael C. Walker
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Déc - 20:38
hi:
 

I don't dance.
Valerian •• Jehan

Tu ne sais pas ce que tu fais ici.

Au départ, il était prévu que tu passes les vacances de Noël avec ta chère mère, la seule famille qui te restait, dans la maison où elle se devait de vivre seule en temps scolaire. Il y a longtemps que cette décision fut prise, et rien ne semblait pouvoir changer la mise. Vous ne vous êtes plus vu depuis des mois déjà, pour ne pas dire depuis ton arrivée ici, faute à son boulot. Néanmoins, voilà qu'au dernier instant, ta génitrice annula le tout, avec pour justification la charge de travail qui l'attendais. Une fois encore, son métier passe avant toi, son propre fils. Et tu as l'impression que l'on cherchait à te la voler, la personne la plus chère à ton coeur. Rien que constater ce fait t'enrageait. Cependant, tu n'as rien dit, car maman t'a tout de même promis de se libérer du poids de son travail pour te ramener à la maison, le temps des prochaines vacances. Elle t'a également dit que vous partiriez en voyage, quelque part, pour se faire pardonner. Et tu l'as cru, parce que c'est maman.

Parce que c'est la seule personne qui compte pour toi.

Mais, pour le moment, tu étais obligé d'attendre ton partenaire pour un bal de Noël auquel tu n'as jamais voulu participer, un petit paquet bleu maladroitement orné d'un ruban blanc entre les mains. D'ailleurs, quand tu as reçu la lettre du directeur, tu t'es franchement demandé s'il n'avait pas pété les plombs ; en plus d'inviter les élèves sans demander leur avis, il était allé jusqu'à choisir les couples. Résultat, tu t'es retrouvé avec un mec que tu connaissais vaguement : Jehan. Ce garçon s'avérait être l'un de tes anciens camarades de troisième. Tu n'en sais pas plus sur lui. Enfin, il n'empêche qu'aller à cette fête t'ennuyait beaucoup trop. De plus, il fallait absolument choisir un cadeau pour le partenaire imposé ; comme si tu avais envie d'offrir un quelconque cadeau à une personne que tu n'as jamais fréquentée. Puis, tu n'as aucune de ce que peuvent être ses centres d'intérêts ! Malgré tout, tu as fait l'effort de lui acheter - un peu au hasard - une montre au bracelet de cuir marron, au cadran doré et au fond transparent qui laissait le mécanisme de l'objet à découvert, la moins chère que tu as trouvé et dont l'achat fut financé en totalité par de l'argent provenant d'un portefeuille volé à un élève lambda - tu ne changes pas, décidément.

Arrivé parmi les premiers étudiants dans la salle de réception, tu t'es immédiatement assis sur une chaise, près d'une fenêtre. Tu observais la voûte céleste à travers celle-ci, priant pour que l'on ne fasse pas attention à toi. Déjà que tu n'avais pas d'autres choix que de venir, tu refusais d'être le centre d'attention de ces imbéciles, avec leurs sourires jusqu'aux oreilles et leurs paroles niaises à en vomir. Seulement, il faut se rendre à l'évidence ; tu ne peux te faire petit, avec la mauvaise réputation qui te suivait de près. Te vêtir de cette chemise blanche, de ce jean entrès bon état, étrangement, de cette cravate, de ces chaussures blanches toutes autant neuves - une tenue déviant d'habituellement - n'était d'aucune utilité pour te dissimuler, car on reconnaitra toujours ton pâle visage et ta chevelure en bataille qui, d'ailleurs, n'étais pas caché sous un quelconque bonnet. Une fois, deux fois, trois fois, ton prénom résonnait d'une voix moqueuse, sans réponse. Tu dévisageais juste les concernés avec dédain. Ils t'énervaient. Tout t'énervait dans cet endroit. Tu veux rentrer, et fumer un bon coup.

Alors que tu pensais être finalement tranquille, quelqu'un vint te taper délicatement sur l'épaule, appelant ton nom. Brusquement, tu te tournas vers l'individu en lui attrapant le poignet comme un sauvage, avant de t'apercevoir qu'il ne s'agissait que de ton cavalier pour ce soir.

Ah, c'est toi.

Tout en le libérant de ton emprise, tu t'es relevé pour enfin lui faire face, et le dévisagea dans un silence de courte durée, tenant maintenant son cadeau derrière ton dos.

Tu as eu de la chance, Omeri. Si je n'avais pas fait plus attention, ton poignet aurait été broyé.

Est-ce que cette remarque était supposée être rassurante ?

On l'entendait, dans ta voix, que tu ne voulais pas être là. Que tu voulais t'en aller loin. Tu étais certain que cette soirée allait être ennuyante, bien avant qu'elle commence. Et, rancunier comme tu es, tu maudissais encore le directeur pour sa décision.

Tu ne sais vraiment pas ce que tu fais ici.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Froussard Froussard
Messages : 111
Tableaux : 22
Métier / Année : Troisième Année
Avatar : Akabane Karma, Assassination Classroom
Autre/s compte/s : Elena Caldin
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Déc - 19:44

   

   

   

   
   
   
Joyeux Noël

   
Avec cette petite chemise blanche, cette cravate et ce jean on aurait presque pu dire que Jehan trouvait son camarade séduisant. Et oui, presque seulement, parce que cette expression de rage qui trônait en permanence sur son visage le dégoûtait. Bien sûr il l'avait vu sourire des fois, mais d'une manière tellement sadique qu'il le faisait flipper. Mais tout le monde a sa part d'ombre paraît-il. Peut-être qu'au fond ce n'était qu'un adolescent blessé. MAIS, ce n'était pas le moment de faire de la psycho, on était là pour s'amuser ! C'était bien parti pour si Valérian ne s'était pas levé aussi brusquement pour lui broyer le poignet qu'il venait de poser sur son épaule.

- AÏEUUUUUUUUUUH ...

C'était quoi ce petit cri de tapette, nom de dieu ?! Viril on avait dit ! Bah c'était pas avec Valérian que la virilité allait être utile, peut-être qu'en étant cool ...

▬ Ah, c'est toi.

Bah non c'est le pape du con, avait-il envie de répondre. Un peu de vulgarité silencieuse ne faisait pas de mal. Peut-être que ça pouvait être chouette d'insulter les gens gratuitement. Quoique faire mal n'était pas son truc. En parlant de mal, machinalement il frottait son poignet endolori. C'est qu'il  avait de la poigne le gamin ! Valérian tenait une main dans son dos, comme lui, sûrement pour cacher son présent, comme lui. En attendant, à part ce aïe viril Jehan n'avait strictement rien dit.

▬ Tu as eu de la chance, Omeri. Si je n'avais pas fait plus attention, ton poignet aurait été broyé.

Pour essayer de détendre l'atmosphère, le troisième année tenta la rigolade, sait-on jamais ...

- Oh tu sais, si ce n'était pas toi qui l'avait broyé j'aurai trouvé un moyen de le faire tout seul je suis une catastrophe ambulante.

Pour appuyer ses dire en rigolant, il releva ses cheveux pour montrer la belle bosse qui ornait son front, comme une pousse de corne de licorne. Quelle jolie métaphore n'est-ce pas ? C'était l'occasion de lui offrir son cadeau comme ça, ça donnait une explication et c'était fait.

- En fait je me suis fait ça en testant ton cadeau. Je sais je n'aurai pas dû parce que ça se fait pas, mais y'a tellement de gens dans le pensionnat qui tiennent la dessus que je me suis dit pourquoi pas mais en fait je suis tellement une catastrophe que j'ai pas tenu. Enfin bref … Joyeux noël !

Qu'est ce qui lui prenait à parler beaucoup d'un coup ? Il n'aimait pas ça c'est vrai, il pensait juste que ça détendrait un peu l'atmosphère. À le regarder évoluer tout au long de l'année il n'avait jamais réussi à cerner cet adolescent. Il était toujours froid et distant. Par contre Jehan n'avait jamais vraiment vu si être ni froid ni trop chaleureux avec lui faisait quelque chose. Soirée test ! Sortant sa main de derrière son dos il tendit le skateboard avec un petit sourire. L'objet était rouge transparent, un énorme dragon était dessiné dessus et lorsqu'on roulait on avait l'impression que ceux dessinés sur les roues bougeaient. Ce qui l'avait convaincu de l'acheter fut la lumière que produisait la planche lorsqu'une certaine vitesse était atteinte. C'était stylé à voir.

- Je ne savais pas quoi t'offrir du coup, j'ai demandé à des gens qui avaient l'air de te connaître un peu mieux ce que tu aimais et ils m'ont dit que tu étais président du club de sport alors, comme tu as toujours ton bonnet sur la tête – tu es mieux sans d'ailleurs – j'ai trouvé que ça te donnait un look de skater alors voilà, j'espère que ça te plaît ...

   
Code par xLittleRainbow pour Epicode
Âge : 18
Messages : 73
Tableaux : 20
Métier / Année : Troisième année. ((Redoublement))
Avatar : Misaki Yata ♔ K Project
((Avatar par Kayden, ty ♥))
Autre/s compte/s : Raphael C. Walker
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Jan - 19:22
I don't dance.
Valerian •• Jehan

Le cri de douleur du jeune homme ne manqua pas d'attirer le regard et les remarques désobligeantes d'autres couples dans les environs vers vous, toi en particulier - mais, ça, ce n'était pas une réelle surprise. Plus occupé à te retenir de frapper Jehan pour avoir braqué toute l'attention des autres sur eux, tu ne t'es pourtant pas empêché de leur faire comprendre avec vulgarité que, dans cette situation, ils étaient juste très dérangeants.

Malgré le mal certain lui ayant été infligé, le rouquin restait souriant, se moquant carrément de sa dite maladresse et d'à quel point il serait capable de se casser les os tout seul. C'est qu'il te semblait masochiste, comme ça. Ou alors, c'est toi qui étais peut-être trop sadique. Dans tous les cas, tu n'avais pas assimilé l'intérêt de te dévoiler cette information, te laissant impassible face à la bonne humeur qu'il dégageait.

Et puis, il te parla d'un cadeau.
De son cadeau pour toi.

Il te dit que c'est en l'essayant que cette bosse est arrivée sur son front ce qui, en quelques sortes, t'as intrigué sur la nature du présent, bien plus intéressant que la "périlleuse" aventure que Jehan a vécu avant d'arriver ici, du moins pour toi. C'est alors que ce dernier t'offrit quelque chose.

Un skateboard.

Tandis que l'adolescent continuait à causer - tu te demandes s'il est aussi bavard et chiant dans la vie de tous les jours - tu observas la planche à roulette. Sincèrement, tu la trouvais pas trop mal. Et puis, te connaissant, il s'agissait là de l'accessoire parfait pour dépenser ton surplus d'énergie. Sans énoncer à quel point cela flattait ton égo de recevoir un cadeau d'une personne, même quelconque. La fierté s'empara de tes lèvres en un petit sourire, tout en saisissant ce que ton camarade te tendait. Ton rictus s'est aussitôt évanoui, et tu détournas le regard un instant, murmurant un « Merci » hésitant, avant de lui donner ton paquet.

Tiens, pour toi.

À l'inverse de Jehan, tu ne t'es pas étalé sur des explications qui te paraîtraient inutiles. Non ; au lieu de ça, tu fixais avec obstination le mur le plus proche, une main resserrant ta cravate et l'autre soutenant le skateboard.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Contenu sponsorisé
Aujourd'hui à 20:15
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum